Le viager libre

Le viager libre représente moins d’une vente sur 10, le viager libre est moins abordable que l’ »occupé », car le débirentier prend possession du bien immédiatement.

Le bouquet et la rente sont alors fixés par rapport à la valeur vénale du bien et l’âge du crédirentier.
L’acquéreur peut occupé ou louer le bien.

Le viager libre permet donc au vendeur de toucher une somme plus importante que lors d’un viager occupé.
En effet, le bouquet et la rente seront plus important du fait que l’acheteur prend possession du bien de manière immédiate.
Il peut alors l’habiter ou le proposer à la location.

A la mort du vendeur, le débirentier qui avait déjà la possession du bien immobilier, arrête tout simplement de verser la rente.
La durée de versement de la rente peut être limité dans le temps (défini dans le contrat), comme par exemple dans les viagers vente à terme.


L’impôt foncier est dû par l’acheteur puisqu’il devient juridiquement propriétaire à la signature de l’acte chez le notaire.
De même pour la taxe d’habitation, les charges locatives et de copropriété.

Le viager libre peut être une solution pour un acquéreur souhaitant faire un investissement locatif ou habiter le bien, et pour le vendeur si par exemple, son état de santé l’oblige à s’orienter vers les organismes de prise en charge spécialisés.